Aventures de Martin le savant (XIII) Virus, va-t'en !

Ce matin-là, Martín s'est réveillé en se sentant très mal. Il en a parlé à son père et il en a immédiatement reconnu la cause.

— Tu n'iras pas à l'école aujourd'hui, fiston. Vous avez un rhume.

— Pourquoi suis-je tombé malade ? demanda le garçon.

— Cela se produit à cause d'un type de virus appelé rhinovirus.

— Qu'est-ce qu'un virus ?

— Les virus sont des micro-organismes, de très petits êtres invisibles à l'œil nu. Pour les voir, il nous faudrait un microscope. Contrairement aux cellules, qui peuvent se reproduire par elles-mêmes, ce ne sont pas des êtres vivants.

— N'est-ce pas ? demanda Martin, surpris.

— Non, c'est pourquoi, pour remplir leurs fonctions vitales, ils ont besoin de notre corps. Leurs surfaces contiennent des protéines qui se lient aux récepteurs de nos cellules, c'est pourquoi, lorsque nous tombons malades, nous devenons leurs hôtes. Cela leur permet de répliquer leur matériel génétique dans nos cellules. C'est pourquoi on les appelle des agents infectieux.

Cette semaine-là, Martín était au lit en train d'éternuer. Il était tellement fatigué qu'il n'avait même pas la force de faire ses expériences, c'était terrible ! Au moins, s'il y avait une bonne chose à propos d'être malade, c'était qu'il pouvait avoir toute la soupe aux légumes de sa mère qu'il voulait, ce qu'il faisait rarement car cela demandait beaucoup de préparation.

Cependant, dimanche, il s'est réveillé en se sentant beaucoup mieux. Son nez était dégagé donc il n'avait plus de mal à respirer et sa gorge ne lui faisait pas mal non plus. Je pouvais enfin refaire de la science !

— Martin, la nourriture est prête. À la table! — a prévenu sa mère.

Le garçon est allé à table mais quand il était sur le point de s'asseoir sa mère l'a regardé sérieusement.

— Vous êtes-vous lavé les mains ? demanda-t-il les bras croisés.

— Non, désolé. Je reviens tout de suite! — s'exclama-t-elle en courant vers la salle de bain.

En se lavant les mains avec de l'eau et du savon dans la salle de bain, elle a réalisé qu'elle ne s'était jamais demandé pourquoi elle devait toujours se laver les mains si elle n'avait pas touché de la boue ou quoi que ce soit de sale. Pendant le déjeuner, il a parlé à ses parents de sa nouvelle question et son père a dit :

— Les virus peuvent être transmis par différents types de vecteurs, qui sont porteurs du virus. Dans certains cas, ces vecteurs peuvent être des animaux, de l'eau, de l'air, de la nourriture et des objets. C'est pourquoi se laver les mains est une habitude d'hygiène importante. Grâce à cela, nous pouvons éviter la transmission et la contagion des virus que nous pourrions avoir en eux en raison du contact avec des objets infectés.

Après ce moment, non seulement Martin ne s'est plus assis à table sans s'être d'abord lavé les mains, mais il a également étudié d'autres méthodes de prévention telles que se couvrir la bouche en toussant ou en éternuant et les vaccinations, qui préparent le système immunitaire en lui apprenant reconnaître plus rapidement le virus lorsqu'il pénètre dans notre corps.


laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.