Les aventures de Martin le savant (V) La force du bus

Un lundi, lorsque Martin est revenu de l'école en bus, il a remarqué quelque chose auquel il n'avait jamais prêté attention auparavant.

— Comment s'est passée ta journée, mon fils ? demanda sa maman.

— D'accord, mais il y a quelque chose que je ne comprends pas. Aujourd'hui, il était dans le bus presque endormi sur un siège, et soudain il a freiné. Sous l'impulsion j'ai failli finir assis par terre ! — s'exclama le garçon.

Sa mère le regarda avec inquiétude.

— Ça va ? Vous êtes-vous blessé ?

— Je vais bien, mais les gens qui étaient debout se sont retrouvés tous collés contre le conducteur — a dit Martín.

— Et quel est votre doute ? demanda sa maman.

— Je ne trouve pas pourquoi c'est arrivé.

— C'est à cause de la loi de l'inertie ! — a dit la mère de Martin.

— La loi de l'inertie ? il a demandé.

— Pour modifier la vitesse d'un objet, vous devez lui appliquer une force. Un objet qui est au repos ou encore va le rester à moins que nous ne lui appliquions une force. D'un autre côté, s'il bouge, il continuera à bouger à moins que nous ne lui appliquions une autre force - a expliqué sa mère.

— Mais j'étais immobile, pourquoi ai-je avancé ? Martin a demandé confus.

— Mais tu ne te reposais pas — dit-elle.

— Oui, je t'ai dit que j'étais presque endormi — répéta Martín.

— C'est possible, mais vous étiez à l'intérieur d'un bus qui se déplaçait. La force qui t'a fait arrêter était la même force qui t'a fait bouger.

— Et que se passe-t-il s'il y a un objet en mouvement et qu'il n'y a pas de force pour l'arrêter ? a demandé Martin.

— Ensuite, il continuera à une vitesse constante.


laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.