Le 27 septembre 1822, Champollion annonce qu'il a fissuré la pierre de Rosette.

Ce jour (27 septembre) 1822 : en France, Jean-François Champollion annonce qu'il a déchiffré la pierre de Rosette.
La pierre de Rosette est un fragment d'une ancienne stèle égyptienne de granodiorite (une pierre ressemblant à du granit) portant l'inscription d'un décret publié à Memphis en 196 av. C. au nom du pharaon Ptolémée V.
Cette pierre est écrite en trois langues ; le texte supérieur en hiéroglyphes égyptiens, la partie médiane en écriture démotique et la partie inférieure en grec ancien. Ce fait a permis de déchiffrer les hiéroglyphes égyptiens grâce à leur comparaison avec le grec ancien plus connu.
Jean-François Champollion, né à Figeac, le 23 décembre 1790, était un historien (linguiste et égyptologue). Il est considéré comme le père de l'égyptologie pour avoir réussi à déchiffrer l'écriture hiéroglyphique grâce notamment à l'étude de la pierre de Rosette.
À l'âge de douze ans, il rencontre Fournier (célèbre mathématicien et physicien français) qui avait dirigé l'expédition de Napoléon en Égypte. Fournier, voyant l'intérêt de Champollion pour l'Egypte, lui apprit à voir leur condition d'antiquités. Champollion en sortit convaincu qu'il serait capable de déchiffrer les hiéroglyphes. Champollion, comme de nombreux autres savants à travers l'Europe, était obsédé par le déchiffrement des hiéroglyphes égyptiens.
Pendant des années, malgré les vicissitudes de sa vie, il n'a pas abandonné ses efforts pour percer les secrets des hiéroglyphes égyptiens. Le 14 septembre 1822, Jean-François fait irruption dans le bureau de son frère en criant « Je l'ai trouvé ! et s'est évanoui.
Quelques jours plus tard, le 27 septembre, sa découverte est présentée à l'Académie des Inscriptions de Paris, formellement, au moyen d'une lettre. La lettre s'intitulait "Lettre à M. Dacier concernant l'alphabet phonétique hiéroglyphique utilisé par les Égyptiens" (Bon-Joseph Dacier était alors secrétaire de l'Académie).
Après des réactions à la fois positives et négatives, il est encouragé à publier le livre "Résumé du système hiéroglyphique égyptien ancien" où il explique la nature complexe des hiéroglyphes égyptiens : "L'écriture hiéroglyphique est un système complexe, une écriture qui est figuratif, symbolique et phonétique à la fois dans le même texte, dans la même phrase et, devrais-je dire, presque dans le même mot."
Plus tard vint la reconnaissance d'une vie d'étude. Il est d'abord nommé conservateur de la collection égyptienne au musée du Louvre. Et plus tard, il a pu se rendre en Égypte dans le cadre d'une expédition archéologique.
---------------------
- Je pense avoir découvert ce que dit la pierre de Rossetta
- ah ouais ?
-if
- et que dit-il ?
- eh bien, cela explique la lune de miel de Roméo et Juliette en Égypte
- Mon Dieu... Je pense que vous devriez continuer à enquêter...
- vous ne pensez pas ?
- ce sera que non
- qu'est-ce que j'ai fait de mal ?
- sur tous
- wow...

laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.